Michel Collon désinforme sur Nuit Debout

Michel Collon, promoteur du site Investig’Action.net, vient de nous donner une grande leçon de non vérification des sources pour mieux asseoir un mensonge médiatique ou un « médiamensonge » selon son expression.

Bien que sa théorie des 5 grands principes de la propagande de guerre soit plagiée sur les travaux de l’historienne Anne Morelli, il reste néanmoins un spécialiste de la désinformation : voici la photo qu’il utilise pour montrer la place de la République de jour pour la manifestation du 9 avril en prétendant que c’était la Nuit Debout. Une foule impressionnante. Si seulement, mais…

la-rue-et-la-terre_michel-collon_investigaction_desinformation_nuit-debout_gregoire-lalieu_journalisme-alternatif_benevoles_dons

… si cet éditorialiste se prétendant journaliste avait fait un petit effort, soit un simple clique droit pour demander à Google d’où venait cette photo, il aurait su qu’elle datait du 11 janvier 2015, le jour des manifestations Charlie !

Se demandant dans un de ses derniers ouvrages si on avait le droit de se se poser la question d’être ou ne pas être Charlie, il vient de réaliser une « faute » comme on en trouve chez d’autres médias grand public qu’il fustige sans cesse :  utiliser des images à la va-vite afin de manipuler l’opinion. Cela a été le cas des charniers de Timisoara en 1989, ou plus récemment pour démontrer que les étals des magasins étaient vides au Venezuela, des journalistes avaient employé une photo prise aux … USA.

Intentionnelles ou pas, ces manières de faire restent de la désinformation à fin de propagande.

Au moment où nous écrivons cet article, un millier de ces abonnés avaient déjà relayé ce post Facebook en félicitant le travail de Michel Collon et son équipe. Cette dernière était-elle dans l’hélicoptère du photographe ? Au sol, Investig’Action aurait du voir de nombreux stands d’information dont une cabane de fortune tenue par des zadistes, et aussi des vendeurs de merguez et de Coca Cola. Elle aurait également remarqué des drapeaux rouges et des gros ballons CFT, FO, etc.

Il est facile de donner des leçons de journalisme ! Mais le travail de ce collectif virtuel mené par cet essayiste belge est-il bien du journalisme ? L’appellation Investig’Action est plus un excellent coup de marketing qu’une réalité. Une cohorte de jeunes bénévoles issue de l’armée de réserve du capitalisme gravite autour du mentor. Et nous pouvons aisément imaginer que la faute de la photo de la place de la République bondée doit relever de l’un d’entre eux.

Mais surtout jamais vous ne trouverez un travail d’investigation orchestré par Michel Collon ou par son unique employé, Grégoire Lalieu, ni par les jeunes qui se succèdent les uns après les autres après avoir été remerciés dès qu’ils s’essoufflaient dans l’espoir de se retrouver un jour salarié ou pigiste.

Des actions ? Oui, et se résumant par les tournées de promotion du maître à penser ; des campagnes d’appel aux dons pour financer une association ne dépensant qu’un salaire, un loyer et quelques charges. 10 000 euros par mois seraient nécessaire et ils en seraient bientôt arriver au jackpot ! Vous pouvez encore participer si vous le souhaitez…

amis-investig-action_michel-collon_confusionnisme_don_livres-dvd_gregoire-lalieu_escroc_antisemite_ptb_staline_la-rue-et-la-terre

Enfin, vous découvrirez l’édition de quelques livres non dénués d’intérêt dont certains se sont vendus à plus de 20 000 exemplaires, ou en minimisant les bénéfices à près de 100 000 euros. Mais quand même, ce que vous trouvez sur ce site, en plus des liens pour donner de l’argent et acheter des livres, sont des reprises de bons articles bien sélectionnés dans une multitude d’autres médias qui réalisent un vrai travail de journalisme.

Parfois vous trouverez l’opinion de M. Collon et nous ne nierons pas la qualité des sempiternelles analyses marxistes léninistes de cet ancien du journal de gauche Solidaire, le quotidien du Parti du Travail de Belgique.

Cependant, aller dans des pays ennemis des contrées impérialistes aux frais de leurs gouvernements et demander à leurs dirigeants comment va le peuple, c’est un peu comme voir David Pujadas de France Télévision interviewer François Hollande avec un sourire complice en sachant que c’est son patron.

michel_collon_escroc_investig-action_desinformation_gregoire-lalieu_said-bouamama_robert-charvin_federica_morelli_michele-janns_emmanuel-wathelet_elisabeth-beague_olivier-ndenkop.jpg
Michel Collon, une star méconnue – Photomontage réalisé par un bénévole

Contrairement à ce que prétend Michel Collon, nous ne sommes pas tous des journalistes. D’ailleurs, ici non plus, nous n’en avons pas la prétention. Nous sommes de simples observateurs. Les hommes et les femmes qui mènent de grandes enquêtes au péril de leur santé et de leur vie sont trop rares pour concéder ce terme à quiconque.

Aller écrire des enquêtes en étant invité par des amis proches de Khadafi ou de Chavez, est-ce bien du journalisme d’investigation quoi qu’on pense des attaques menées contre la Libye ou le Venezuela. Nous osons dire que non et sachez que le pseudo collectif Investig’Action est d’accord avec nous et il le partage avec les 115 000 abonnés de sa page Facebook.

………………

Découvrez la réponse de Michel Collon à notre article un peu plus bas dans les commentaires.

Publicités

15 commentaires

  1. Bonjour Pierre, nous ne faisons pas de l’alterinformation, mais seulement des observations, et ce jour là, nous avons vu chez Michel Collon ce médiamensonge. Nous avons voulu ajouter quelques vérités sur son site Internet et son fonctionnement. Nous avons fait part de ce que nous trouvions remarquable : les sélections d’articles et les éditions de certains de ses livres. Mais aussi l’imposture : il n’y a ni investigation, ni action, ni équipe. Des centaines de milliers d’euros accumulés par la vente des livres et les campagnes de dons incessantes, où sont les investigations ? Où sont les actions ?
    Le système d’exploitation des bénévoles est bien connu à Bruxelles où des tas de jeunes sont passés dans ses bureaux.

    J'aime

  2. Avez vous proposé à Michel COLLON de publier votre analyse sur le site INVESTIGACTION ou sur sa page FACEBOOK?

    Il me semble votre article presente une analyse qui reste serieux et que seulement un ancien collaborateur d INVESTIGACTION pourrait faire ( probablement ) ….. envoyez lui au moins une copie pour information et ou diffusion.

    Si on considere la partie positive de votre critique ……. il faudrait une autocritique de Michel COLLON et son equipe chez INVESTIGACTION pour amelliorer leurs point faibles …

    Parce que ayant si peu de sites d’alterinformation de qualité il ne faudrait pas aider a detruire un des meuilleurs en français…

    Est-ce que il y a un « small business » derrier INVESTIGACTION comme vous suggerez ?

    J'aime

    • Michel Collon est certainement au courant de l’existence de cet article. Mais jamais il ne répondra. Il peut facilement répondre aux accusations de confusionnisme, d’antisémitisme, d’extrême droite, etc. Ici, il préférera éviter le débat.

      J'aime

  3. Michel Collon nous répond sans répondre. Il utilise les mêmes techniques de manipulation dont il est le spécialiste belge, notamment dans ces rapports avec ses innombrables collaborateurs qui les ont subies et peuvent en témoigner pour l’avoir côtoyé de trop près tout au long de ces années, tout cela… « dans une bonne ambiance » :

    – paternalisme, humour sournois et dégradant dans le but de ridiculiser son détracteur, diaboliser son « adversaire » en quelque sorte, autrement dit attaquer l’homme lors des invasions de l’OTAN ou des USA (Khadafi, Chavez, Milosevic, Bachar al-Assad…)

    – prendre sans cesse le rôle de la pauvre victime : « curieux message accusant Michel Collon de toute une série d’autres crimes épouvantables » ÉPOUVANTABLES !

    – évitement des vérités émises (utilisation d’une photo pour manipuler ses lecteurs ; connivence avec des gouvernements dictatoriaux ; éviction sans assurance des bénévoles et salariés récalcitrants ou usés ; absence d’actions et de réelles investigations)

    – insultes et stigmatisation comme malade mentale de celui qui questionne son « travail » et ses techniques de management : Staline et Hitler envoyaient aussi les « dégénérés » ou les « mal pensants » dans des camps : « déblatère gratuitement » ; « sur une crise de nerfs ».

    – manipulation des chiffres financiers (les livres coûtent à l’édition, mais ne rapporte rien à la vente ; les séminaires de « formation » (en réalité des journées de lavage de cerveau à partir d’un texte de Lénine) seraient donc à la charge de l’association ?)

    – opportunisme vénal (avec preuve de son incapacité à se servir d’un clic droit) avec un rappel opportuniste à ses fidèles de donner évidemment des sous : « un simple clic droit sur cette vidéo Aidez Investig’Action qui explique notre travail et pourquoi nous avons besoin de votre soutien financier » Nous profitons de l’occasion [pour rappeler] qu’un média indépendant n’existe pas sans le soutien concret de ses sympathisants ! Merci pour vos dons selon vos possibilités.

    Sans oublier l’argument qui tue : « réaliser tout cela avec un seul salarié serait ridiculiser Hercule et Superman » ; Nous avons parlé d’une cohorte de bénévoles. Nous retrouvons son habituelle stratégie d’évitement.

    Bien entendu, il a négligé de mettre en lien notre texte, donc de citer sa source. Quelle facilité déconcertante de clore un « débat » en signifiant à l’autre une sorte de « Ferme ta gueule, petit rigolo » avec un « Ça fait du bien de sourire de temps en temps ! » Et en plus, notre essayiste en sourit…

    Au fait qui sont ces 5 employés anonymes en situation de grande précarité ? Hé les jeunes, vous êtes surement arrivés il y a peu de temps pour remplacer vos prédécesseurs éreintés. Nous vous conseillons de bien retenir ce que nous venons de démontrer et surtout restez syndiqués les gars car par les temps qui courent les patrons de gauche comme de droite se croient tout permis. Aucun commentaire sur la soixantaine de signataires complètement effacés derrière le grand maître.

    Et enfin le « Nous recommandons à l’auteur de « cent fois sur le métier remettre son ouvrage ». Ne t’inquiète pas Michel Collon, on y travaille. Vous pouvez nous contacter pour nous envoyer vos témoignages sur le système entrepreneurial de Michel Collon.

    Voilà sa réponse digne d’une œuvre collownesque :

    Certains d’entre vous ont reçu dans leur boîte mail un très curieux message accusant Michel Collon d’avoir utilisé une photo de la manif Charlie du 7 janvier 15 pour illustrer Nuit Debout et de toute une série d’autres crimes épouvantables. Particulièrement de réclamer de l’argent pour Investig’Action qui compterait un « unique employé ». L’air du soupçon !
    Vous qui suivez notre activité depuis un petit temps, vous avez bien compris que pour faire tourner un site, des articles originaux ou traduits, des vidéos, en français et en espagnol, des livres édités en français et aussi en espagnol, des séminaires de formation, des reportages à l’étranger, eh bien réaliser tout cela avec un seul salarié serait ridiculiser Hercule et Superman, et vous avez donc certainement souri : on trouve vraiment de tout sur le Net !
    Ça fait du bien de sourire de temps en temps !
    Cependant, nous les six salariés et les dizaines de bénévoles d’Investig’Action ne pouvons accepter qu’on déblatère gratuitement sur un travail auquel nous consacrons toute notre énergie car nous le croyons indispensable : vous informer en toute indépendance. Nous y travaillons en équipe dans une bonne ambiance, merci !
    « Nous ne sommes pas tous des journalistes … nous n’en avons pas la prétention … » écrit l’auteur de ce pamphlet. Nous avions bien compris et c’est d’ailleurs méritoire de le reconnaître ! Mais pour progresser un peu, il aurait suffi à l’auteur de ces lignes d’effectuer un simple clic droit sur cette vidéo Aidez Investig’Action qui explique notre travail et pourquoi nous avons besoin de votre soutien financier. Notre budget mensuel (autour de 16.000 euros par mois) y était bien expliqué.
    Rejetons-nous les critiques ? Pas du tout. Nous considérons les critiques constructives comme une aide précieuse pour progresser. Et nous nous efforçons de répondre à tous nos courriers, car débattre sans sectarismes ni rancoeurs ferait beaucoup de bien à la gauche !
    Bon, positivons ! Nous profitons de l’occasion pour remercier l’artiste (l’improvisation est tout un art) d’avoir rappelé à nos lecteurs qu’un média indépendant n’existe pas sans le soutien concret de ses sympathisants ! Merci pour vos dons selon vos possibilités. Nous ne travaillons pas pour l’argent, mais sans argent nous ne pouvons travailler.
    Informer avec pertinence, vérifier ses sources, illustrer avec les bonnes images, rester objectif, ne pas occulter ce qui dérange l’argumentation et oser publier les commentaires est un vrai métier qui ne s’improvise pas sur une crise de nerfs.
    D’un « clic » bien droit et sans claque, nous recommandons à l’auteur de « cent fois sur le métier remettre son ouvrage ». Sans plus polémiquer sur les autres bêtises contenues dans ce texte, nous évaluons avec indulgence : « Peut mieux faire ».
    Signé par les six employés d’Investig’Action, les trois correspondants à l’étranger et une soixantaine de bénévoles impliqués dans l’une ou l’autre des nombreuses tâches.

    J'aime

  4. Mais la réponse des marionnettes de Mr C, est bien peu argumentée, c’est digne, d’un mauvais texte argumentatif d’élèves de 6ème. En effet, l’information est un domaine à manier avec Rigueur, or ce n’est pas le cas de d’Investigaction. C’est assez mauvais et mr C semble rassembler les foules à partir d’un discours sorti d’une pensée dite marxiste, seulement la pensée marxiste à la sauce stalinienne hélas.

    Les défenseurs de Collon ci-dessus rappellent les délirants témoins de Jéhovah, la pauvreté du style et la victimisation outrancière égarée dans un masochisme manipulateur lisible dès la première lecture.

    Les discours qui n’accompagnent pas les actes sont peu crédibles. Ainsi Collon semble souffrir d’une dichotomie très aiguisée. L’image de la pathétique manif de la réunification religieuse autour de dirigeants escrocs mise à la place des gens debout est une méprise insoutenable.

    Voilà l’ensemble du champ lexical de la secte qui montre que la réponse faite à l’auteur est pauvre, digne de l’Église évangélique du 7ème jour ou du Royaume. Ainsi nous pouvons en conclure qu’il s’agit bien d’une équipe d’imposteurs autour d’un gourou en mal de proies.

    J'aime

  5. eh bien réaliser tout cela avec un seul salarié serait ridiculiser Hercule et Superman, et vous avez donc certainement souri : on trouve vraiment de tout sur le Net !
    Ça fait du bien de sourire de temps en temps !’

    Mais les références de Collon sont dignes d’ un animateur de la radio sky rock ! Que c’est mauvais, en plus dans sa manipulation morbide, il demande du fric comme tous les escrocs d’internet, un jour il va nous faire le plan de ‘la situation compliquée^ coincé en Grèce , il faudra lui envoyer du fric. Il lui faudrait une loi travail dans la gueule à ce Monsieur C. Lire Souffrance en France de C. Dejours. Comment les petits chefs détruisent leurs exploités !

    J'aime

  6. Bonjour, je pense que votre définition de « simple observateur » est faussée. A vrai dire, il suffit de lire votre choix de lexique pour comprendre que vous amenez forcément le lecteur à penser que cet homme n’est pas ce qu’il prétend être. En dégradant la personne pour mettre en avant UNE faute et une prise de position, vous jouez exactement au même jeu que les médiamensonges. Vous devriez apporter des preuves quand vous parlez d »‘amis de Khadafi » par exemple et également proposer de faire suivre ce personnage par un de vos « observateurs » pour un travail plus complet, avant d’écrire un article.

    Ensuite pour ce qui est des médias, je pense qu’il est important d’encourager le genre d’enquêtes faites par Collon plutôt que de les descendre car il tient un bon bout de vérités, et oui, un seul homme ne peut pas être parfait. Donc plutôt que de critiquer le courage d’un gars qui a quitté son usine pour servir autre chose que la bouse des médias de masse et de certains pseudo-journalistes, je vous encourage à démonter les grandes multinationales, à sensibiliser sur des sujets comme la consommation de masse, la publicité, la notion de travail, de médiamensonges…. Et ça commence au kiosque du coin !

    Je ne suis pas adepte de Michel Collon mais tant que je ne l’aurais pas rencontré, je fermerai ma bouche à son sujet. Et à moins d’être une spécialiste en géopolitique, je ne pourrai aller au bout de ce sujet avec vous ou lui-même.

    Ah oui, j’oubliais : « DEMANDER DU FRIC » et bien cela vous prouve aussi à quel point le monde du journalisme est difficile ; renseignez-vous sur les conditions de vie des pigistes et des gars de l’info.
    L’info est payante, et si vous voulez lire et croire autre chose que de l’intox, il faut sortir quelques sous de ses poches. Là encore, il y’a d’excellentes sources (Pas de roses sans épines : conf sur le journalisme…)

    Je ne lirai aucun autre article sur votre page. Je n’apprécie pas que l’on fasse des articles ciblés sur quelqu’un quand il y’a d’autres combats plus virulents à mener contre des lobbys, des gouvernements qui font le choix de dictature, etc. Ce sont des disputes digne de cours de récréation.
    Associer un concept comme « la désinformation » t à un visage revient à imposer son opinion à ses lecteurs et bannir quelqu’un dont vous ne connaissez les pratiques que par des échos (et qui sait, desn gens encore moins fiables!) et j’en conclue que vous ne faites pas votre travail ; vous le dites vous-mêmes, vous n’êtes pas journalistes.

    Cordialement, déçue.

    J'aime

    • Bonjour,

      pourriez-vous me dire quelle enquête ce monsieur a-t-il fait ? Ses livres sont des copiés-collés de travaux de vrais journalistes associés à des non-dits, les fameux évitements dont nous parlons, pour servir des thèses écrites il y a une centaine d’années.

      Il aurait travaillé dans une usine ? Ah, vous avez l’air de plus le connaître que ce que vous prétendez. Vous avez des preuves de son passage à l’usine ? Il fait donc aussi croire ça à ses lecteurs en taisant d’où il vient vraiment et comment il gagne sa vie ?

      Nous ne connaissons pas ses pratiques que par des échos, nous avons de nombreux témoignages de personnes passées dans son entreprise très personnelle.

      De trop nombreuses personnes sont dupées par ce bonhomme qui passe son temps à compiler les articles de bons journalistes. On n’a pas besoin de lui ni de l’idolâtrer tout comme Soral ou Dieudonné.

      Il est important de dénoncer les imposteurs et les exploiteurs, petits ou grands.

      Merci pour votre commentaire. A bientôt sur un marché de Toulouse.

      J'aime

      • Je comprends tout à fait. Après, ce que vous appelez du vol, c’est aussi de la vulgarisation pour d’autres. Ou de l’échange de savoir. Heureusement que des gens font passer des infos. Et oui, il demande de l’argent pour vivre et continuer leur combat ! (et vous, comment nourrissez-vous vos ouailles? Tiens, parlons en !) Heureusement que des non-historiens s’intéressent à ce que rapportent des historiens méconnus de la masse. Tant que l’info passe et qu’elle n’est pas déformée. Maintenant, il serait un milliard de fois plus constructif de proposer un vrai interview à M. C. plutôt que de compiler des infos, de les interpréter avec vos croyances, votre regard… pour servir à vos lecteurs un article digne des propos que vous avancez. Ce n’est pas du journalisme, et là-dessus, vous n’avez pas commenté ce que j’ai écrit. Votre vocabulaire n’est pas neutre, et à part des gens qui s’enflamment ou qui n’ont que leur folie pour croire un article wordpress non sourcé, vous ne toucherez pas grand monde. Dommage, quand on a autant d’ambition !

        J'aime

      • Aucun mot n’est neutre. Vous avez raison. Et vous êtes comme Collon, quand l’adversaire vous déplaît, il ne peut être que fou ou endiablé.
        L’ambition ? Cela ne nous intéresse pas. De toute façon, le chateau de carte Investig’Action s’écroulera par lui même.

        J'aime

      • Alors faites un tour par les facs de lettres et demandez à des spécialistes des sciences du langage comment un langage peut être plus ou moins neutre. Si si, c’est possible. Bon je ne vais pas nous faire perdre du temps plus longtemps. Là où nous aurions pu discuté, on en arrive à l’attaque personnelle. Vous critiquez quelqu’un, sans rien sourcer, puis me répondez sans encore une fois sourcer davantage, afin de tester un peu mes connaissances sur le sujet. J’en conclue que vous faites exactement comme ce que vous critiquez ( pourtant réaliste et important !) : avancer des faits sans sources, connaissances ou précisions à des lecteurs parfois ignorants sur le sujet (danger !) Cela aurait pu être constructif, si le cas « manipulation d’images » était cité avec plusieurs autres exemples comme ce que les grandes chaînes font dire des manifs anti loi-travail…. Les pamphlets de ce genre, on en trouve sur des sites confusionnistes, antifas, complotistes. Et même s’ils se veulent honnêtes, ils n’ont pas fait leur travail, et qui sont-ils pour l’ouvrir à ce sujet ?? Et ça, ça finira aux oubliettes, comme ce que dit Michel Collon, si l’on en croit vos dires !

        Je ne vous agresse en aucun cas. Mais pour un webmaster, je ne vous trouve bien trop positionné dans le débat. Peut-être une petite intervention, ou une question à une conf de Michel Collon vous intéresserait. Perso j’irai là-bas, au moins pour me faire une idée. Au lieu de croire encore une fois un article précaire et pas clair.

        Cordialement

        J'aime

      • Nous avons sourcé sa tentative de manipulation depuis le début. Et un linguiste sérieux vous en apprendrait beaucoup sur la « neutralité » du langage.
        Bref, je sais que ce n’est pas ce genre d’article qui baissera le nombre de ses adeptes aveuglés. Mais sa réponse qui se situe un peu plus haut montre le niveau du mec et de son sbire.

        J'aime

      • Merci Claire pour l’invitation, nous allons venir ce soir à Toulouse, Salle du Sénéchal pour lui poser quelques questions. Ne lui dîtes rien, c’est une surprise !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s