image Sivens : un an après l’expulsion de la ZAD

26 mars 2016 – Cela fait à peine plus d’un an, la ZAD (zone à défendre) de Sivens dans le Tarn était évacuée manu militari. 500 gendarmes étaient venus évacuer la vingtaine de militants qui avaient résisté au mauvais temps, aux maladies, aux violences policières à huis clos et aux assauts de miliciens de la FNSEA et de groupuscules d’extrême droite protégés par la gendarmerie.

6 mois plus tôt avait été tué Rémi Fraisse par un maréchal des logis chef – désormais « témoin assisté » pour la justice – qui avait reçu l’ordre d’agir avec une grande fermeté face à la violence. La Grande muette sait surtout s’exprimer avec un langage codé. Le bénévole de l’association France Nature Environnement avait les mains levées au moment de sa mort.

18 mois après le lancement d’un chantier dévastateur pour la biodiversité et pour le moral des citoyens concernés, l’ancienne plus grande zone humide du Tarn peine à se régénérer. A quoi bon ?  Les discussions vont reprendre. Après avoir coupé la poire en deux, une proposition de projet de barrage plus petit devrait voir le jour d’ici quelques mois.

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s